Panasonic a plus que triplé son bénéfice trimestriel

par Sophie Knight et Reiji Murai

TOKYO (Reuters) - Panasonic a annoncé mardi un bénéfice trimestriel multiplié par plus de trois, une performance qui vient justifier la décision du groupe japonais de s'éloigner de l'électronique grand public pour se réinventer en fournisseur d'équipements de haute technologie pour les voitures et les logements.

La société basée à Osaka a dégagé sur la période octobre-décembre, troisième trimestre de l'exercice 2013-2014, un résultat opérationnel de 116,6 milliards de yens (852 millions d'euros) contre 34,6 milliards il y a un an et un consensus des analystes financiers de 66,2 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

En même temps que la publication de ses résultats, Panasonic a annoncé la cession de sites d'assemblage de semi-conducteurs situés en Asie du Sud-Est à une division de la société singapourienne UTAC Holdings.

La société est ainsi en voie de parachever une vaste restructuration entreprise en octobre 2012, qui a entraîné la cession d'activités jugées insuffisamment rentables, la suppression d'au moins 40.000 emplois et la diminution d'un cinquième du chiffre d'affaires.

Après une perte cumulée de quelque 11 milliards d'euros sur les deux exercices précédents, notamment sous l'effet de la concurrence de groupes comme Samsung dans l'électronique grand public, autrefois son point fort, Panasonic est devenu un équipementier de premier plan dans le compartiment automobile et celui de la construction de maisons.

Panasonic a ainsi pris une longueur d'avance sur d'autres grands nom de l'électronique grand public japonais, Sony et Sharp étant encore en pleine restructuration.

CHAMPION DE LA TRANSFORMATION

Sous la houlette de son président, Kzauhiro Tsuga, Panasonic s'est éloigné de secteurs tournés vers les consommateurs pour replacer le groupe comme un prestataire s'adressant à des entreprises.

"Nous considérons Panasonic comme un champion de la transformation (...) au-delà de la restructuration, Panasonic est bien placé pour être un leader dans ses nouveaux domaines", a déclaré Atul Goyal, analyste chez Jefferies.

Panasonic, qui reste un des principaux employeurs privés au Japon, a poursuivi la réorganisation de ses activités téléviseurs, ramenant la perte trimestrielle de ces dernières de 25,2 milliards de yens il y a un an à 8,1 milliards.

Dans les semi-conducteurs, la perte a été réduite à 5,4 milliards contre -8,2 milliards au troisième trimestre 2012-2013.

La division automobile et systèmes industriels a dégagé un bénéfice opérationnel de 28,2 milliards de yens sur la période et le segment dit "éco-solutions", qui regroupe des équipements pour les foyers, a vu son résultat s'établir à 32,1 milliards.

Panasonic a souligné les bonnes performances de ses activités équipements automobiles, évoquant notamment un contrat passé avec le fabricant américain de véhicules électriques Tesla, portant sur la fourniture de près de deux milliards d'éléments de batteries sur quatre années d'ici à 2017.

Le groupe a souligné qu'il allait encore accélérer le mouvement pour conclure sa restructuration, programme budgeté à hauteur de 170 milliards de yens dans l'exercice 2013-2014.

"Nous utiliserons la totalité du budget - on pourrait même le dépasser (...)", a déclaré Hideaki Kawai, directeur financier du groupe.

Alors que sur neuf mois le bénéfice opérationnel atteint déjà 263,2 milliards de yens, Panasonic n'a pas relevé sa prévision annuelle de 270 milliards fournie en octobre.

Benoît Van Overstraeten pour le service français

See all articles from Reuters
Loading...

Friend's Activity