Seb: Société Générale ne conseille plus de vendre.

(CercleFinance.com) - Après un contact avec la direction du groupe de petit électroménager, Société Générale (Paris: FR0000130809 - actualité) a adouci son opinion sur l'action Seb (Paris: FR0000121709 - actualité) ce matin, en relevant son conseil de 'vendre' à 'conserver'. En outre, l'objectif de cours est relevé de 58 à 60 euros. Principal argument limitant l'ambition des analystes : l'effet pénalisant des devises.

En Bourse de Paris où le CAC 40 (Paris: ^FCHI - actualité) recule de 0,1%, l'action Seb gagne 1,2% à 62,2 euros.

Les analystes de la banque se sont rendus en visite sur le site industriel de Seb à Rumilly, non loin d'Annecy.

Parmi les arguments retenus, la note souligne : 'la stratégie dans les articles culinaires s'appuie sur l'innovation, à la fois dans la recherche de nouveaux produits (25 brevets en 2012, portefeuille de 200 brevets actifs) ainsi que le développement de nouveaux procédés industriels'.

Seb entend aussi se développer sur un marché deux fois plus important (12,2 milliards d'euros) que les articles culinaires : les ustensiles, dont la croissance est de 10% l'an. Le groupe y est peu présent actuellement.

Certes, en vue des comptes du second semestre, Société Générale s'attend à une meilleure tendance des ventes. Mais 'les devises, telles qu'elles évoluent à ce jour, sont très pénalisantes pour le groupe', indiquent les spécialistes.

Après 4,65 euros en 2012, Société Générale table sur bénéfice par action Seb de 4,02 euros en 2013 puis 4,63 euros en 2014.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Loading...

Friend's Activity