Reprise du travail dans les mines d'or sud-africaines

JOHANNESBURG (Reuters) - La grève suivie depuis trois jours dans les mines d'or sud-africaines s'est essoufflée vendredi, plusieurs milliers d'ouvriers ayant accepté de reprendre le travail, rapporte l'Union nationale des mineurs (Num).

Selon une source proche des négociations, ils se sont contentés d'une revalorisation salariale de 8%, loin des 15 à 60% que la Num réclamait au départ.

La fin rapide du mouvement est un soulagement pour la première puissance économique du continent, malmenée récemment par une série de grèves, notamment dans le secteur automobile.

Interrogé par la radiotélévision nationale, le porte-parole de la Num, Lesiba Seshoka, a confirmé que "la plupart des mineurs avaient accepté de reprendre le travail", précisant toutefois que les salariés d'Harmony Gold restaient mobilisés.

La compagnie Sibanye Gold a quant à elle annoncé la reprise du travail à la mine Beatrix, dans l'Etat libre d'Orange. La grève s'était achevée la veille dans celle de Kloof, près de Johannesburg. AngloGold Ashanti et Gold Fields ont également été affectés par le mouvement.

Ed Stoddard et Sherilee Lakmidas; Pierre Sérisier, Guy Kerivel et Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Gilles Trequesser

See all articles from Reuters
Loading...

Friend's Activity