La NSA peut garder jusqu'à quinze ans les données collectées

Crédits : Jef Pearlman, licence Creative Commons

Plus de différences entre les données étrangères et américaines 

Les révélations d'Edward Snowden sur l'étendue de la surveillance américaine des communications n'en finit plus de connaître des rebondissements. Un nombre croissant de documents est utilisé dans les articles du Washington Post, du Guardian, du Spiegel et désormais du New York Times (depuis son accord avec le Guardian). Or, plus les informations circulent, plus l'image globale de la NSA et de ses activités se fait plus précise. Et désormais, il ne fait plus de doute que l'agence de sécurité dispose d'un pouvoir considérable.

 

Selon les dernières informations publiées par le New York Times (article co-écrit par Laura Poitras, qui a réalisé l'interview de Snowden il y a trois mois pour The Guardian), la National Security Agency brasse en permanence un torrent de métadonnées qui ne fait guère la différence entre ce qui vient de l'étranger et ce qui est interne aux frontières des États-Unis. Pourquoi le signaler ? Parce que la situation est en théorie très différente selon l'origine des données : la Section 702 de la loi FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act) amendée précise que seules les données étrangères peuvent être collectées si elles sont enregistrées sur les serveurs américains. Une opération d'autant plus simple que les offres cloud de Microsoft, Google et Apple sont les plus utilisées, sans parler de l'imposante présence de Facebook.

Des profils créés par le recoupement et le chaînage des données 

Mais d'après le New York Times, des documents internes de la NSA montrent clairement que l'agence crée des profils en recombinant les informations de très nombreuses sources sur des citoyens américains. On ne parle pas ici des données prises « accidentellement » dans les filets lors de larges requêtes, mais bien d'opérations volontaires. La création de ces profils intervient dès que le nom (...) Lire la suite sur PCInpact.com

Samsung ajoute des restrictions géographiques à ses smartphones nus
La Hadopi considère que ce n'est pas à elle de rembourser les FAI
De l'iPhone 5s à l'iPhone 2G, un comparatif vidéo des performances
La NSA peut garder jusqu'à quinze ans les données collectées

Loading...

Friend's Activity