Lavabit : du compte d'Edward Snowden à la destruction des serveurs

Crédits : Mark Turnauckas, licence Creative Commons

Un compte pas comme les autres

L'histoire de Lavabit est liée à celle d'Edward Snowden. Le lanceur d'alerte, par qui le scandale Prism est arrivé, a provoqué de nombreuses ondes de choc, tant médiatiques que politiques. Réfugié en Russie et disposant d'un asile politique valable un an, il continue d'observer l'évolution des débats et se montre d'ailleurs satisfait qu'une vraie réflexion ait désormais lieu sur le respect de la vie privée. En juillet, lorsqu'il convie la presse à une conférence, il utilise un email sécurisé souscrit chez Lavabit. Et sonne l'heure des difficultés pour l'entreprise du même coup.

 

Les autorités américaines, surveillent évidemment de près les activités du lanceur d'alertes, se tournent en effet vers Lavabit. Une première demande est alors faite pour qu'il remette au FBI l'ensemble des métadonnées concernant le compte email de Snowden. Mais le bureau d'enquêtes se heurte à un problème technique : les métadonnées sont chiffrées. En outre, la clé qui protège le chiffrement est la même pour 400 000 clients de l'entreprise.

Une même clé protégeant les métadonnées de 400 000 clients 

Cette demande est réalisée le 9 juillet et Ladar Levison, le fondateur de Lavabit, a tôt fait d'expliquer qu'il est impossible de répondre aux attentes des enquêteurs car cela reviendrait à casser la protection valable pour l'ensemble des autres clients. Le 16 juillet, lors d'une audience, il explique en outre qu'il accepte la mise en place d'équipements électroniques capables de relever automatiquement les métadonnées pour les envoyer à des serveurs distants. Et pour cause : en l'état, il sait que les données collectées ne seront d'aucun secours.

 

Cependant, cet argument va être rejeté par le juge fédéral Claude Hilton, qui déclare à l'avocat de Levison, Jesse Binnall : « Vous accusez le gouvernement de quelque (...) Lire la suite sur PCInpact.com

My Cloud de Western Digital, un simple NAS qui mise sur la synchronisation
Lavabit : du compte d'Edward Snowden à la destruction des serveurs

Loading...

Friend's Activity